À Paris, toutefois, on se souvenait de ses succès universitaires; aussi fut-il invité à donner le cours de littérature à la Sorbonne, cette prestigieuse université de Paris. Quelques mois plus tard, devant le succès de ses leçons, il devenait professeur titulaire; il n’avait pas 32 ans !

Avant de s’installer à Paris, Ozanam s’était marié. Mariage d’amour s’il en fut, et profondément chrétien. Couple uni dans les joies comme dans les peines, que la naissance d’une petite fille remplit de bonheur, et dont le seul chagrin fut de n’avoir pas d’autres enfants.

Frédéric Ozanam aimait l’enseignement, aimait ses étudiants. Sa popularité était grande chez ses élèves. Il se donnait sans compter, préparant très soigneusement ses leçons et les donnant avec enthousiasme contagieux.

Sa santé fragile ne résista pas à ses efforts répétés. À plusieurs reprises, il dut arrêter ses cours. Finalement, la maladie l’emporta et il mourut à Marseille, le 8 septembre 1853. il venait d’avoir 40 ans.

Courte vie qui ne fut pas à l’abri de nombreuses difficultés, mais elles n’arriveront pas à éteindre cette flamme d’amour qu’il sut toujours entretenir en lui et allumer chez les autre.

óóó